Lu dans la presse...

QUAND LA RUMEUR S'INCRUSTE

 

LE NOUVEL OBSERVATEUR 10 AVRIL 2014. N°2579

Que faire quand l'intox s'insinue dans l'espace public comme une pseudo-vérité?

[...] La rumeur que l'on dit "vieille comme le monde", est devenue une arme d'intervention massive, et parfois de destruction massive. Ce n'est plus par le bouche à oreille, mais par la puissance et la rapidité du web et des réseaux sociaux que sa toxicité s'impose désormais. Comme une question centrale qu'il faut savoir traiter. Et pas seulement dans le monde politique ou celui du show-business, mais aussi dans l'industrie ou la finance.

[...] il n'existe pas d'autres moyens aujourd'hui pour remonter à la source de la désinformation... que de mener l'enquête.

C'est ce qu'a fait le professeur espagnol Miguel del Fresno de l'Uned (Universidad nacional de Educacion a distancia), qui s'étonnait du faible recours aux médicaments génériques en Espagne : 36 % du marché pharmaceutique, contre 60 % pour la moyenne européenne. Le chercheur en sciences sociales s'est donc demandé si internet et les laboratoires pharmaceutiques n'y étaient pas pour quelque chose.

Avec son équipe, il a passé quatre années à éplucher les milliers de jugements et opinions diverses véhiculés en langue espagnole sur le web, et à analyser leurs origines. Pour parvenir à cette conclusion publiée en mars dernier dans la revue "Qualitive Social Work : Research and Practice". "Nous avons débusqué une stratégie de communication explicite et délibérée des grands laboratoires, visant à ternir auprès du public l'image des génériques, afin de réduire leur taux d'acceptabilité", conclut Miguel del Fresno. Un stratégie basée sur des commentaires négatifs ou mises en garde émanant de divers lobbies pharmaceutiques, le tout instillé sur les forums. Sans compter les travaux prétendument scientifiques, non référencés car imaginaires.

Concours de circonstances? Alors que le professseur del Fresno se demande quelles conséquences auront les résultats de son enquête en Espagne, un débat s'est ouvert en France très recemment sur la qualité des médicaments génériques par rapport aux "vraies" molécules créées par les labos.  Info ou intox? L'avenir le dira... ou pas.

A méditer...  

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×